• Accueil
  • Rencontre avec les parties prenantes en amont de l’opérationnalisation du port sec d’Adétikopé

Rencontre avec les parties prenantes en amont de l’opérationnalisation du port sec d’Adétikopé

Rencontre avec les parties prenantes en amont de l’opérationnalisation du port sec d’Adétikopé

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Le port sec de la plateforme industrielle d’Adétikopé, inauguré le 06 juin 2021 par le Président Faure Essozimna GNASSINGBE, sera opérationnel dans quelques jours. Cela constitue une opportunité, pour le ministre Kokou Edem TENGUE d’échanger avec les acteurs du transport logistique maritime.

En prélude à l’opérationnalisation effective du port sec franc, le ministre de l’Économie maritime, de la Pêche et de la Protection côtière a rencontré les acteurs du circuit logistique concernés par le projet ( le groupement de la gendarmerie maritime, les transitaires (ACAD et UPRAD), les consignataires (NAVITOGO), le ministère du transport, le ministère de la sécurité, la PIA, le CNUT, le CBC) afin d’expliquer la procédure opérationnelle retenue. La rencontre a permis de lever les inquiétudes soulevées par les acteurs logistiques relatives aux procédures d’enlèvement des marchandises sur le site moderne du port sec, qui se feront désormais au sein d’un guichet unique.

La prochaine rencontre visera à présenter le manuel de procédures d’enlèvement de marchandises au guichet unique, situé au sein de l’autorité de coordination de la plateforme industrielle d’Adétikopé.

Le ministère confirme ainsi son rôle clé dans l’accélération du développement du Togo. En effet, l’opérationnalisation du port sec franc contribue à la mise en œuvre de l’axe 1 du Plan national de développement du Togo 2018-2022, qui vise à faire du pays un hub logistique, et du projet 17 de la feuille de route gouvernementale 2025 relatif à l’amélioration de la compétitivité du secteur logistique. La plateforme industrielle d’Adétikopé générera par ailleurs 35 000 emplois directs et indirects qui bénéficieront aux jeunes Togolais.